Les transcriptions des séances – année 2018/2019

Cette page est en construction et peut évoluer, toutes les interventions n’ y figurent pas pour le moment

1ère séance du 29/09/2018 

Ouverture du séminaire :
Accueil  de Pierre MOULIN – Directeur de l’UFR

______________________________________________________________________________

2ème séance du 20/10/2018

Question de R. H.

« Je proposerai une question pour la prochaine fois, par exemple formulée comme ça : à quelles conditions et comment un clinicien peut s’aventurer du côté de la psychose ? S’aventurer à écouter la parole d’un psychotique ? »

Réponse de T. Nussberger
S’aventurer du côté de la psychose nécessite de saisir ce qui est en jeu pour un psychotique et si je voulais être plus juste je dirais saisir ce qui ne fait pas jeu. Posons ce postulat : il n’y a pas de jeu chez le psychotique. Ca ne joue pas. On l’observe d’ailleurs chez les enfants psychotiques.

L’espace de jeu comme le disait Winnicott nécessite un espace qu’il a appelé transitionnel. Et en mécanique aussi un rouage pour fonctionner nécessite du jeu. Le jeu c’est un espace de manque ;

Ce qui est en jeu c’est la difficulté de réduire le réel à une opération signifiante : un signifiant vient à représenter ce réel. Il y a une mortification de ce réel, un moins de jouissance, une soustraction qui est faite : voilà l’opération à laquelle doit se soumettre le parlêtre ou pas. C’est ce  ou pas qui concerne le psychotique.

Pour le névrosé cette opération de soustraction l’amène à représenter le réel, à se faire un monde de représentation, le réel est encadré et il donne un sens à son existence, il s’inscrit dans le monde, il trouve un signifiant qui le représente. Quand son monde de représentation est mis à mal par effraction du réel ou de la pulsion le névrosé s’angoisse. Il lui faut retrouver du sens.
Le psychotique n’arrive pas à résoudre cette soustraction le signifiant est le réel. La part de jouissance n’est pas ôté, il n’y a pas d’extraction. Son angoisse n’est pas du côté du sens mais de l’excès de jouissance, d’un réel qui l’envahit et qui le submerge . Un trop qu’il devra traiter. Pour le thérapeute il s’agira d’intervenir sur ce trop, border ce trop plein pour que le sujet soit moins envahi. C’est une affaire de plus ou de moins et non une affaire de sens.

_______________________________________________________________________________________

3ème séance du 24/11/2018 

LE TRAITEMENT MORAL de Philippe PINEL 

par David Sellem – 1ère partie – présenté lors du séminaire sur l’entretien en psychothérapie et psychanalyse – 3ème séance du 24 novembre 2018 – UFR -Sciences Humaines et Sociales – Metz

_______________________________________________________________

4ème Séance du 08/12/2018 

Séance du 08/12/2018

LES APPORTS de Jean-Étienne Dominique ESQUIROL

par Sébastien Muller – 1ère partie – présenté lors du séminaire sur l’entretien en psychothérapie et psychanalyse – 4ème séance du 8 décembre 2018 – UFR -Sciences Humaines et Sociales – Metz

______________________________________________________________________________________

5ème Séance du 19/01/2019

L’entretien en psychothérapie et en psychanalyse – la question du cadre.

par Thierry Nussberger – 1ère partie – présenté lors du séminaire sur l’entretien en psychothérapie et psychanalyse – 5ème séance du 19 janvier 2019 – UFR -Sciences Humaines et Sociales – Metz

_______________________________________________________________________________________

6ème Séance du 02/02/2019

Paul BRIQUET et Pierre JANET

Paul BRIQUET
Pierre JANET











Par Barbara Houbre – 1ère partie – présenté lors du séminaire sur l’entretien en psychothérapie et psychanalyse – 6ème séance du 2 février 2019 – UFR -Sciences Humaines et Sociales – Metz

 

************************


2ème partie clinique de la 6ème séance : remarque sur le cadre

REMARQUE SUR LA CADRE

Par Jérémie MERCIER – Psychologue – CMPP de St AVOLD

___________________________________________________________________________________________________________

7ème Séance du 27/03/19

Première partie : Janet (suite) et Charcot (1ère partie)

___________________________________________________________________________________________________________

8ème séance du 27/04/2019

1ère partie : CHARCOT (Suite et fin)

___________________________________________________________________________________________________________

9ème séance du 25/05/2019

2ème partie. Exposé clinique. « Marie ou la position de refus » présenté par Sébastien MULLER

10ème séance du 22/06/2019

1ère Partie : « Freud, le symptôme » présenté par Thierry Nussberger

2ème Partie : Exposé clinique présenté par Christine Auclair Nussberger : « L’homme qui avait avalé de l’hélium »

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.